C’est à Audencia Nantes que s’est déroulé ce webinaire #6 du cluster EdTech Grand Ouest, sur le thème de l’expérience apprenant. Marie-Odile Lhomme, directrice de la transformation digitale nous a accueillis à distance pour nous partager son expérience du digital learning dans un contexte de confinement.

Catherine Pollet, animatrice du webinaire pour le cluster nous livre la synthèse des échanges.

Contexte & Objectifs pour une grande école de management

Une réflexion continue et partagée

La transformation digitale, priorité de l’école, s’est construite dans le temps et a été accélérée avec le confinement. Marie-Odile Lhomme s’est appuyée sur les données de suivis permanents avec la direction des programmes, la direction académique et des audits continus sur l’expérience apprenant, ce qui a permis le passage au tout distance learning.

Une exigence des apprenants

Les étudiants et leurs familles investissent en moyenne 15 k€ pour une année scolaire. Ils sont, de fait, exigeants sur la qualité des enseignements dispensés, tant sur le fond que sur la forme. Ce qui guide les choix et les décisions d’Audencia, c’est que les étudiants attendent un apprentissage hybride, qui conjugue présentiel et distanciel. Pour y répondre, un important travail de fond est réalisé sur les évolutions à apporter pour satisfaire l’expérience apprenant/utilisateur en collaboration avec les apprenants et les enseignants.

Comment s’est opérée cette transformation digitale ?

Une forte collaboration transversale

Afin de garantir la continuité pédagogique, dès l’annonce du confinement, un comité de pilotage pédagogique quotidien a été constitué. Il rassemblait tous les acteurs que sont l’ingénierie pédagogique, l’innovation pédagogique, la direction des systèmes d’information, la direction des programmes, la direction académique. Ce, pour parvenir en une semaine à une reprogrammation complète des cours afin de pouvoir basculer 100 % des enseignements en distanciel.

En étroite collaboration avec les professeurs et le service communication, une task force a été mobilisée. Composée des 4 ingénieurs pédagogiques de l’école intégrés à la transformation digitale et de la direction de l’ingénierie pédagogique, leur rôle était d’assurer une rotation et une planification supportables à l’ensemble des acteurs dans ce nouveau modèle de formation à distance.

Dans ce contexte particulier, un fonctionnement en silo ou « matriciel » est l’ennemi n°1. Il faut un fonctionnement en équipe intégrée, transversal.

Un enseignement multimodal outillé

Le LMS (Learning Management System) et les outils collaboratifs déjà en place se sont renforcés, les solutions technologiques existantes ont été développées. Sans ces acquis, il aurait été impossible de déployer à si grande échelle un tel dispositif dans l’urgence.

Le LMS Blackboard Learn est utilisé avec l’interface de connexion pour créer des classes virtuelles, ajouté à Teams comme outil collaboratif, dont l’usage s’est déployé dans cette situation exceptionnelle de confinement. L’innovation pédagogique est constante avec des moyens opérationnels tels que l’enregistrement de vidéos, la création de quiz, brainstorm, les diaporamas powerpoint…

Cependant, tous ces formats doivent s’enrichir pour répondre à un enseignement multimodal de qualité attendu par les apprenants. Ainsi, un nouveau système est en cours de développement afin de proposer un enseignement synchrone présentiel/distanciel. Cela se traduit par une réflexion sur l’aménagement des espaces pour repenser l’équipement des locaux avec des moyens médias renforcés qui permettent du présentiel et du distanciel synchrone et asynchrone de qualité. La proportion distanciel/présentiel est en cours de traduction selon chaque programme dispensé.

Quels résultats pour le passage au tout distanciel ?

Des chiffres clés très encourageants pour cette digitalisation accélérée

On relève une forte adhésion au modèle et appropriation des outils distanciels de la part des apprenants durant toute cette période. 90 % d’entre eux ont suivi les cours à distance. Leur satisfaction est à la hauteur de leurs attentes avec pour illustration ce témoignage d’un étudiant : « Si la forme change, le contenu reste de qualité, on a des cours pointus, c’est toujours aussi intéressant ».

Le distanciel pendant le confinement

Sur les 10 % qui n’ont pas suivi les cours en mode synchrone, une majorité subissait une couverture réseau médiocre qui les a contraints à limiter leurs connexions. D’où la mise en place de l’enregistrement audio et vidéo des cours pour permettre aux étudiants de suivre les sessions en mode asynchrone.

Du passage contraint au tout distanciel, qu’en pensent les étudiants ?

Les étudiants s’expriment :

Les facteurs clés de la réussite de la digitalisation

Un accompagnement individuel et pluriel

Pour réussir cet enseignement multimodal, un accompagnement à la prise en main des outils a été réalisé auprès des étudiants et des professeurs.

La conduite du changement s’est ainsi opérée au quotidien, à l’écoute des apprenants d’une part, pour maintenir leur engagement avec notamment l’instauration d’Office hours (temps d’échange) qui a permis de répondre individuellement aux difficultés rencontrées quant à l’utilisation des outils collaboratifs. Les enseignants ont pu, de plus, leur apporter des compléments d’information ou de compréhension sur les cours dispensés. D’autre part, une évolution des pratiques des enseignants est également à l’œuvre pour garantir la qualité de l’animation des sessions de cours et accompagner leur montée en compétences autour du digital learning.

Une accélération du plan de transformation digitale

Dans cet objectif prioritaire de transformation digitale, on note un ROE (Return On Equity) majeur qui a permis de faire gagner 18 mois sur le plan de transformation digital initial. Il reste à faire le modèle opérationnel.

La crise a servi de révélateur et de caisse de résonance à cet objectif et le contexte du 100 % à distance l’accélère et répond en ce sens au développement du digital learning pour Audencia.

Concernant les impacts à long terme sur le modèle économique, cette période de confinement a permis de réfléchir à des scénarii financiers sous l’angle risque/opportunité par rapport à l’ambition digitale et aux objectifs. Cela constitue clairement une opportunité pour l’école tout en restant très vigilant sur les enjeux et les attentes des apprenants. Les résultats seront quantifiables après la rentrée de septembre. A suivre donc…

… le mot de la fin ?

« Ce n’est pas dans une situation de crise que l’on monte un tel dispositif, cela se prépare de façon quasi-quotidienne, avec l’aide des EdTech où j’y trouve l’agilité dont j’ai besoin pour être à l’objectif, trouver la richesse en termes d’innovation et de pratique ».

Marie-Odile LHOMME

Pour suivre le webinaire de ce retour d’expérience sur le retour d’expérience des apprenants, cliquer ici.

Pour aller plus loin

Pour celles et ceux qui veulent creuser encore plus le sujet de l’expérience apprenant, rendez-vous sur cet espace http://www.magrh.reconquete-rh.org/index.php/articles/formation/411-les-edtech-au-service-de-l-experience-apprenant qui propose de nombreuses ressources sur l’expérience apprenant et le digital learning.

Remerciements

Merci à Marie-Odile Lhomme pour ce témoignage, à la Région Bretagne pour son soutien aux webinaires, à Claire de Wailly, déléguée générale du cluster, à Luc Piaton et Hubert Vaudaux aux commandes technologiques.