Le vocabulaire à apprendre en confinement

Que ce soit en présentiel et encore plus à distance, il est essentiel lors de vos interventions de capter l’attention de votre public. Un des meilleurs moyens de le faire est de le rendre actif de son apprentissage en proposant des activités en groupe ou sous groupe, pour mobiliser l’apprenant, être dans le co-learning, favoriser l’intelligence collective et les interactions du groupe.

Oui, c’est assez simple à faire en présentiel à l’aide de post-it, de paper board, de jeu de carte ou autres outils d’animation, mais comment faire à distance?

C’est là que vont intervenir des outils comme Klaxoon et Beekast. 

En complément de votre outil de visioconférence type Zoom, Skype ou autre, vous allez pouvoir les utiliser pour lancer des ateliers au sein de vos sessions.

Quelles activités digitales ?

L’ensemble des plateformes de facilitation digitale proposent des suites d’activités pour varier les modalités d’animation de vos interactions avec les apprenants :

  • Les sondages, qui vont vous permettre de sonder votre groupe, que ce soit sur une question flash, ou de façon plus étendue par exemple sur la connaissance du thème de votre intervention.
  • Les quizz, de la même façon vont vous permettre des tester les connaissances de vos apprenants, avec en plus, un côté ludique, puisque l’on peut mettre des points, au plus rapide par exemple, créant un effet de coopétition entre vos apprenants
  • Les brainstorm, que ce soit un simple mur de post it à des activités plus formalisées comme un speedboat, une carte d’empathie ou des storyboard collaboratifs. 

Ces outils permettent d’ajouter, des images, des vidéos, du son, dans vos séances créatives, ce qui permet de reproduire, voir améliorer nombre d’atelier présentiels.

  • En mode classe inversée, avec des capsule e-learning, des tests de validation des acquis, ou des activités que vous pouvez reprendre et enrichir pendant par exemple des sessions de classes virtuelles.

Ces outils sont de plus accessible depuis évidemment un ordinateur, mais aussi d’une tablette ou d’un smartphone, ce qui permet une grande facilité d’utilisation et supprime la contrainte du matériel de vos apprenants, quasiment tout le monde ayant au moins un smartphone.

Autre intérêt de ces outils, c’est que vous pouvez réutiliser facilement des travaux déjà fait, pour venir les enrichir, ou acter la progression de votre groupe.

Et cerise sur le gâteau, ils vous proposent de nombreuses statistiques sur l’activité de vos apprenant et leur retour sur les activité réalisées.

Alors n’attendez plus et passer à la facilitation digitale.


Stéphanie Fen Shong, co-présidente du Learning Show